A la recherche des ondes perdues, épisode 2, Popsonics Radio création éphémère en direct sur le net et à Nantes, le 13/03 de 20h30 à 23h ; en direct à Nantes le 14/03 à 17h (et en podcast à partir du 15/03), 9€ (6€ tarif réduit) sur place le 13/03 ; 6 € (4,50 € tarif réduit) le 14/03.

Atelier 2 du Lieu unique, 2, rue de la Biscuiterie, Nantes (44), sur le Net, en streaming sur http://www.poptronics.fr (cliquez sur l’icône Popsonics radio).

Dans le cadre de Sonor, festival des écoutes radiophoniques, du 6 au 14/03, Nantes, Rezé, au Lieu unique et sur Jet FM (91.2 à Nantes).

Popsonics Radio, une webradio qui diffuse par intermittence, et s’embarque samedi à Nantes "à la recherche des ondes perdues". © DR
< 11'03'10 >
A la recherche des ondes perdues, Popsonics Radio à Nantes

Nouveau périple « Sonor » en direct de Nantes et du festival éponyme ce week-end pour Popsonics Radio, création éphémère. Artiste et pop’chroniqueur émérite, Jean-Philippe Renoult endossera son habit de capitaine du radio-équipage pour un nouvel épisode d’« A la recherche des ondes perdues », émis depuis le Lieu unique, la scène nationale de Nantes, samedi 13 mars, à partir de 20h30.

L’équipage ? Une brochette éclectique d’artistes sonores, de plasticiens et de musiciens, ambiancée par le pop’narrateur Matthieu Recarte et mise en son par le technicien-musicien réseau Carl.Y. Sans oublier une drôle de speakerine, l’indépassable et forcément décalée Anne Laplantine, musicienne et artiste des réseaux sociaux, qui chantera la biographie des invités sur des ritournelles électroniques de son cru.

Leur mission puisqu’ils l’acceptent ? Repartir « à la recherche des ondes perdues » : à l’évidence, le premier épisode de cette quête, en octobre 2009, à Mains d’œuvres (Saint-Ouen), lors de l’exposition sonore collective 23’17’’, n’a pas permis d’épuiser le sujet.

Sous des atours de dramatique radio à l’ancienne, il sera question d’une révolution numérique discrète mais profonde, celle de la radio : avec l’arrivée du digital audio broadcast, de vastes territoires hertziens deviennent obsolètes à l’instar des ondes courtes et moyennes, que plus personne n’écoute. Demain, ce sera du pareil au même avec la sacro-sainte bande FM (même si la France est légèrement à la traîne pour la radio numérique, la Grande-Bretagne, elle, offre une prime à la casse pour ses vieux postes de radio). Une technologie chassant l’autre, y aura-t-il demain un cimetière des ondes hertziennes ?

L’histoire des ondes, des balbutiements de la création sonore jusqu’aux nouveaux territoires électroniques de la radiophonie, seront donc au cœur des deux actes (chacun avec deux live et des plateaux de discussion) de la mission Popsonics. La radio-artiste DinahBird réinterprètera d’anciens conducteurs d’émissions qu’elle a collectées pour les métamorphoser en musiques et voix. Le plasticien et artiste sonore Xavier Gautier présentera une création basée sur la voix et les mutations audio de vieux formats vidéo. Le compositeur électroacoustique Christian Zanési, mémoire vivante de la radio et actuel directeur artistique du GRM, , le Groupe de recherches musicales qu’on nous envie à l’étranger, en exclusivité pour Popsonics, a imaginé la création « Ghost, fantômes et autres esprits », un drame électronique sur des textes de Maupassant. Jean-Philippe Renoult s’attaquera quant à lui à une « Drift edition » inédite basée sur les calculs de fréquences pures du père des minimalistes américains, La Monte Young, suite de sa série électronique « Untitled ».

Et puis, les amateurs de la grille Popsonics (la radio éphémère de Poptronics en est déjà à sa troisième émission, depuis City Sonics en juin 2009 à Mons, en Belgique, en passant par Mains d’Œuvres, à Saint-Ouen en septembre) retrouveront les « minutes de silences », concoctées par Jean-Philippe Renoult à partir d’archives personnelles d’interviews de Luc Ferrari, Georges Clinton, The Residents, Charlemagne Palestine (la série fut récemment programmé sur Resonance FM à Londres). S’installeront aussi quelques « voix de l’au-delà » du XIXe siècle ainsi que des archives du Club d’essais de Pierre Schaeffer de l’immédiate après-guerre.

Après le streaming en direct de ce concentré de Popsonics radio, dimanche 14 mars, pour jouer les prolongations, toujours dans l’atelier deux du Lieu Unique à Nantes, se produiront en direct (mais pas en stream) Carl-Y pour un « Zoo Mix » composé à partir de field recordings capturé de nuit dans un grand zoo d’Europe, puis le duo d’artistes sonores OttoAnna, à partir de 17h. Et quand les festivaliers seront rentrés chez eux, des images plein les oreilles, les internautes, eux, pourront engranger quelques podcasts supplémentaires (mise en ligne progressive à partir de lundi prochain).

votre email :

email du destinataire :

message :

< 3 > commentaires
écrit le < 12'03'10 > par < desartsonnants fha gmail.com >

Voila un programme bien alléchant pour rendre hommage à Dame Radio.

GM http://desartsonnants@over-blog.com

écrit le < 13'03'10 >
C’est chouette d’écouter les voix de poptronics en live :)
écrit le < 13'03'10 > par < dédé la malice >
Est-ce que les voix radio vont changer (côté ton) en passant par le numérique ? Est-ce qu’on aura aussi un "son" numérique comme une couleur (quand on réentend les journaux d’époque fin 40’s, d’ailleurs formidable) ? j’aimerais avoir l’avis de pop’chroniqueurs et pop’soniqueurs ce soir !