Poptronics a réuni une belle équipe, mélange de journalistes, d’experts, d’aides ponctuelles, amicales, et toujours précieuses. Poptronics existe aussi grâce à eux (à vous ?).
andré gattolin
Consultant et chercheur en techniques non-conventionnelles de communication (type hoax et autres happenings médiatico-politiques), André débusque pour poptronics les infos les plus hacktivistes qui soient.
anne laforet
Chercheuse en histoire et conservation du net art, Anne tape sur des claviers pour des performances sonores et du WJ’ing. Elle rend compte pour poptronics comme pour arte.tv des dernières tendances de la culture électronique.
aude crispel
Doctorante en net-art, cette Bordelaise apporte sa vision universitaire dans un monde de flux. Elle publie régulièrement pour des revues de recherche (Archée) ou des colloques (Conférence francophone sur l’interaction humain-machine à l’École Polytechnique de Montréal) et contribue régulièrement à poptronics.
benoît hické
Benoît Hické est journaliste et programmateur de films, notamment pour le Muséum national d’Histoire naturelle, pour la Gaîté Lyrique (cycle « musiquepointdoc » et projections liées à l’exposition « 2062 ») et pour le Musée de la chasse et de la nature à Paris.
cyril thomas
Auto-stoppeur du milieu artistique, Cyril Thomas est chroniqueur à ses heures et historien de l’art saisonnier.
hervé sainte-rose fanchine
Assistant à la direction artistique, hervé.srf a œuvré dans l’ombre du grand Toffe pour développer les principes à l’œuvre dans l’identité graphique de poptronics.
jean-philippe renoult
Artisan sonore, Jean-Philippe est du genre inclassable. Journaliste, producteur radio, DJ et artiste, il cumule les casquettes comme d’autres collectionnent les timbres. Quand il bidouille les sons façon post-musique concrète d’aujourd’hui, il a pour nom Jopo Stereo et propose ses pièces sonores à tout vent (et en disque). Quand il écrit (ou produit), c’est pour France Culture (« Net plus ultra » ou « SonoTech », c’était lui) ou pour rafraîchir la bible « Global Techno » (paru en 1998, réédition en cours). Aujourd’hui, il prête ses oreilles aiguisées à poptronics, tout en mitonnant la bêtaversion de radio IOOI la première french radio d’art sonore participative, suite attendue du Project 101 (lieu parisien d’exploration des liens existants entre la musique électronique, les arts numériques visuels et l’art sonore, fermé à l’été 2007).
julie girard
Julie s’occupe de l’édition des magazines Tsugi et Serge, et vient se détendre chez poptronics.
marjorie micucci-zaguedoun
Après avoir coordonné des expositions d’art contemporain (« Artifices : art et nouvelles technologies », Saint-Denis), Marjorie est passée de la théorie et de l’esthétique cinématographiques à la critique cinéma (pour la défunte revue « Cinéma »), puis aux chroniques sur l’art contemporain et des textes pour divers artistes. Cette journaliste fait ses gammes critiques sur les expos et les lieux où elles se produisent, avec un goût prononcé pour la flânerie.
mathias cena
Mathias est journaliste, frais émoulu d’une grande école parisienne où il a développé une appétence pour le son, qu’il exerce en reportages sonores pour poptronics.
mathilde bohrmann
Plus nerd que geek, Mathilde baigne dans la hi-tech depuis le début des années 90. Elle lance son premier site perso en 1998, travaille pour de grosses sociétés de hard et software, avant de tâter de la start-up et des mirages de la nouvelle économie. Aujourd’hui, en dehors de sa participation à poptronics, où elle est le relais d’une certaine geek-attitude, elle a fondé Ugal, une société de sites Internet clé en main, et tient un blog « pour neuneus ».
matthieu recarte
Journaliste, ex-Libération et amateur de musiques qui ont des choses à dire, des plus épurées aux plus bruyantes, Matthieu apporte son sens de l’écoute et sa plume à poptronics.
stéphanie cléau
Elle vient d’achever une thèse d’histoire de l’art/géographie ("D’une ville l’autre, déambulations artistiques et cartographies urbaines"), a travaillé longtemps comme assistante à la mise en scène au théâtre. Elle se lance dans l’écriture critique pour poptronics.
thomas lucas
Thomas, aka laboiteblanche, est le développeur de poptronics. Il est le nez dans la machine depuis bien longtemps, les oreilles branchées sur le grand réseau. Entre nerditude et artistitude, il développe, programme (le site Radiowne, c’est lui), et assure en spip.
Un grand merci à...

Michel Riguidel, Directeur du département informatique et réseaux à l’Ecole nationale supérieure des télécommunications, Paris et Annie Gentès, responsable du cursus design stratégique à l’ENST, qui ont cru au projet et ont mobilisé leur énergie pour mettre en place un partenariat entre l’école et poptronics, et à Arthur Schmitt, élève de l’ENST qui nous a aidés à définir les modalités techniques et juridiques du projet. Géraldine Delacroix, journaliste, ex-chef adjointe du site liberation.fr, pour ses conseils et son aide précieuses pour rédiger le premier cahier des charges, sa relecture attentive et vigilante. Mathilde Bohrmann, pour son amitié, sa pépinière de jeunes pousses à domicile, ses conseils stratégiques et son thé rouge rouge. Anne-Laure Michel, conseillère à la création d’entreprise chez BPI, qui a coaché et baby-sitté poptronics à ses tous débuts, sans forcément comprendre le concept mais en soutenant toujours la démarche.

Et aussi-aussi... Anne Roquigny, Agnès de Cayeux, Nicolas Frespech, André Gattolin, Olivier Graeffe, Julien Jacob, Johan Hufnagel, Julien Pansu, Marie Lechner et les amis, la famille, et plus généralement tous ceux qui ont prêté une oreille attentive aux interrogations existentielles de la pop’gestation.