« 8002-9891 », rétrospective Claude Closky, jusqu’au 22/06 au mac/val, musée d’art contemporain du Val-de-Marne, place de la Libération, Vitry-sur-Seine (94), entrée de 2 à 4 €.
L’affiche de la rétrospective de Claude Closky au mac/val. © Claude Closky
< 19'08'09 >
Claude Closky répond au questionnaire de pop’Proust

(Pop’archive). Dans le vocabulaire de l’art, la rétrospective fleure presque la naphtaline, fait en tout cas très vite penser à une manière de revenir sur le passé. La définition qui en est donnée, « exposition présentant suivant son développement chronologique l’œuvre d’un créateur, d’une école de peinture, les réalisations d’une technique, etc. », le souligne. Au mac/val, où Claude Closky présente la sienne, de rétrospective, on s’attend donc à revoir, bien rangées, les multiples propositions de l’un des plus prolifiques des artistes français sur les médias, publicités, signes, logos, slogans… C’est que Claude Closky, né en 1963, aime à saturer l’espace de signes sortis de leur contexte, à déjouer les présupposés de notre société du spectacle. Mais le voilà qui une fois encore surprend, dépasse son image de colleur post-décoratif (il est passé par les Arts déco) pour rejouer une sélection de ses œuvres (le titre de l’exposition « 8002-9891 », une fois décodé, indique qu’elle couvre une petite vingtaine d’années).

Rejouer, parce qu’il manipule ses œuvres comme un musicien ses partitions, pour mieux les réinterpréter. Dans l’espace qui lui est dévolu au musée d’art contemporain du Val-de-Marne, à Vitry-sur-Seine, les seuls objets apparents sont les casques qui sont donnés au visiteur. L’effet de surprise est total, et on s’en voudrait de révéler le dispositif, qui agit comme un protocole où chacun est sollicité individuellement, pour reconstruire à sa manière son propre chemin dans l’œuvre de Closky.

Cette géniale rétrospective qui revisite tout, où Closky surprend et séduit sans aucun des signes habituels de sa panoplie d’artiste, nous avons voulu à notre manière l’enrichir, en proposant à l’artiste français une « interview-slogan », une manière de réinventer le questionnaire de Proust. Un questionnaire actualisé, passé à la moulinette de la télé réalité, de la publicité, de l’info-spectacle et du marketing. Un questionnaire élaboré avec l’envide de le faire réagir aux slogans publicitaires et politiques de notre temps.

A chacun de ces tournures médiatiques, politiques et historiques (Mai 68 oblige) que nous lui avons envoyés, Claude a répondu « par un site internet » (chacun étant une création personnelle) « pour mettre à profit la publication sur le Web de l’entretien et pour prolonger la rétrospective du mac/val » ».

Slogans publicitaires

L’avenir est un choix de tous les jours
« Welcome to my blog », 2006.

Donner au train des idées d’avance
« One Step Beyond », 2006 :



On fait quoi pour vous aujourd’hui ?
« Envie ? », 1999.

Ne s’use que si l’on s’en sert
« 2008 », 2007.

Le bonheur si je veux
« Mutilations », 2005.

Plus blanc que blanc !
« Mouse work », 2006.

Bienvenue dans un monde sans fil
« Communauté », 2006.

Elle a tout d’une grande
« Plus vite », 2000.

Buvez, éliminez !
« Happy new year », 2003.

Le plaisir nous rapproche
« Nouvelles connexions », 2004.

Parce que je le vaux bien
« My latest things », 2008.

C”est pourtant facile de ne pas se tromper
« +1 », 2000.

Ce que veulent les hommes
« More VS Less », 2001.

Just do it
« Card Number », 2006.

Think different
« Ok », 2005.

You can, we car
« La reprise », 2001.

What else ?
« Tout », 2004.

Slogans politiques

La France d’en bas
« Congratulation », 2008 :


La France qui se lève tôt
« 35 heures », 2002.

Le temps de cerveau humain disponible
« IQ », 2006.

Travailler plus pour gagner plus
« Total », 2004.

Un autre monde est possible
« Vote », 2005.

Slogans de saison, Mai 68

Cache-toi, objet
« Best », 2006.

Métro, boulot, dodo
« Not Now », 2005.

Sous les pavés, la plage
« Samedi 30 mars », 2002.

Hô Hô Hô Chí Minh, Che Che Che Guevara
« It’s Okay », 2006 :



A bas le sommaire, vive l’éphémère
« Please », 2000.

L’art est mort. Godard n’y pourra rien.
« Beautiful », 2000.

Ne nous attardons pas au spectacle de la contestation, mais passons à la contestation du spectacle.
« World news », 2002.

Enragez-vous
« Ffff », 2005.

Il est interdit d’interdire
« Calendrier 1997 », 1997.

Soyez réalistes, demandez l’impossible
« Revolution », 2005.

L’imagination prend le pouvoir
« Search (Rechercher) », 2003.

La vie est ailleurs
« Papiers peints pour les Sims », 2004.

Cet article a été initialement publié le 17 mai 2008.

annick rivoire 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 19'05'08 > par < weekah XLP cihish.net >
It’s oh so...clo...clo...clo...ski
écrit le < 25'10'09 > par < hugo.deo NLc gmail.com >
quelques liens sont morts ainsi qu’une des vidéos malheureusement au moment ou j’écris ces lignes je me rends compte que je ne me souviens plus des titres ...