« Dogllywood », « le premier film pour chien » !! Un DVD de 60 minutes qui vaut quand même 16 euros.
Dogglywood, pour nos amis les chiens, un cadeau en os massif. © DR
< 28'08'09 >
On n’est jamais trahi que par les chiens

(Pop’archive). On en a tous rêvé, les Belges l’ont fait. Oui, le voilà enfin, le premier DVD pour chiens, pas sur les chiens, pas pour la cause chiens (qu’on bat à mort avant de les bouffer en Chine, genre), non POUR chiens. Je veux dire, pour éviter tout malentendu, pour que le chien le regarde.

Evidemment, le premier réflexe, c’est de se dire hinhin c’est vraiment à se les mordre. Et de fait, ça l’est. Mais on n’est pas vétérinaire comportementaliste, si ça se trouve, ça leur fait super du bien, à eux aussi, d’être vautrés sur canapé en picorant des croquettes alors que papa et maman, absents ce jour-là, n’ont pas pu les déposer à la cani-crèche dans leur joli blouson Burberry. Mais je m’égare, ça doit être la joie de contempler ce chef-d’œuvre du septième art, avec de « vrais acteurs canins », je cite dans le désordre d’apparition, ils me pardonneront, Baileys, Balto, Badger, Balzac, Bora, c’est tous ceux de la lettre B en effet, mais il y a aussi l’inénarrable Virgule et sa copine Olga, chiens de race ou plus improbables, au jeu, comment dire, limité, puisque consistant essentiellement à allonger la langue le plus bas possible en haletant d’un air tout à fait demeuré.

Certains ont dû faire le cours Florent, vu qu’ils tournent sur eux-mêmes de manière admirable, voire sautent très haut sur deux pattes, voire encore passent sans se tromper entre les jambes d’un bipède en short. Ensuite on lève la papatte, on saute par-dessus son copain pour jouer à saute-mouton (on suppose) et toutes ces choses fascinantes que font nos meilleurs amis dans un jardin. Il s’agit en effet de scènes très fortes, tournées dans un jardin avec des vrais arbres.

Bon qu’est-ce que diable je fous devant un DVD pour chiens, aussi ? Eh bien mon métier, quoi, puisque c’est le premier (on se répète) DVD pour chiens (à force de répéter on va finir par admettre que ça existe en vrai), que ça cartonne aux Etats-Unis et au Japon, ce qui n’étonnera pas les mal-pensants, et que comme le dit le dossier de presse (presque aussi marrant que celui de la tondeuse pour parties génitales masculines, mais c’est une autre histoire), c’est « une réalisation professionnelle qui valait la peine d’être tentée » (et qu’on retrouve chez Colette... la boutique de la branchitude). Tu m’étonnes, John. « Captiver leur attention, les plonger dans une ambiance de jeux canins et les rassurer jusqu’à votre retour », voilà à quoi ça sert, pour ceux qui auraient décroché. Le chienchien peut se le repasser en boucle, ça dure une heure, on conseille nonobstant à nos lecteurs canins de ne pas rater la partie apprentissage du bruit pour les chiots, ni surtout le making of, tourné avec les maîtres. Un très beau moment de complicité.

Cet article a été initialement publié le 3 décembre 2007.

emmanuèle peyret 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 4 > commentaires
écrit le < 04'12'07 > par < jjbirge gNa drame.org >
Erik Satie avait rêvé d’un opéra pour chiens. Le rideau se levait sur un os géant...
écrit le < 04'12'07 > par < contact NfN 6oogle.fr >
Moi je viens d’acheter le DVD feu de cheminée avec le bonus poulet grillé, et franchement jpense bien collectionner ce genre de dvd à la con. Alors pourquoi pas le DVD pour chiens. Merci pour la boutique. www.6oogle.fr
écrit le < 05'12'07 > par < thildma hao bigfoot.com >
le perruquier pour greffiers, cf. http://kittywigs.com/wigindex.html. Pendant que Medor mate la tévé, Garfield peut choisir sa perruque. Perso j’ai un faible pour la electric blue
écrit le < 05'12'07 >
joli exercice !