Lancement officiel du Grand collisionneur de hadrons (LHC) au CERN à Genève, le 10/09.
A l’intérieur du détecteur ATLAS : une série de grands cylindres concentriques autour du point d’interaction central, là où les rayons de proton entrent en collision. © DR
< 10'09'08 >
Exercices de culture physique au LHC

Attention, événement scientifique mondial pour découvrir les mystères de la création de l’univers... ou pour accélérer la fin du monde. C’est aujourd’hui 10 septembre le lancement officiel du Grand collisionneur de hadrons (LHC) au Centre Européen de Recherche Nucléaire (CERN) de Genève. Le plus grand accélérateur de particules au monde est enfoui à environ 100 mètres sous terre entre France et Suisse, soit 12 000 tonnes de matériel sur 27 km de circonférence. Un événement qui enflamme le Net, des geeks aux paranoïaques, des enthousiastes aux critiques millénaristes.

Côté geeks, une vidéo qui en explique (en gros) le fonctionnement constitue l’un des succès inattendus du moment (plus d’1,4 million de vues sur Youtube).

« Large Hadron Rap », un bel exemple de geeksta rap...



On peut préférer le ton plus classique des vidéos du CERN ou découvrir le dispositif en photos ici.

Même ceux qui n’y connaissent rien en physique se passionnent pour cette machine, sans doute l’une des plus grandes au monde, puisque le CERN est associé à la naissance du World Wide Web. Ceux qui annoncent la fin proche du monde envoient des menaces de mort au CERN, qui fait l’objet de nombreux procès. Certains scientifiques, comme par exemple Otto Rössler (qui s’exprimait sur ce sujet à la dernière Transmediale) continuent de penser que le LHC peut être dangereux, et que, si jamais un micro trou noir était créé, il risquerait d’engloutir la planète entière.

Côté informatique, c’est tout aussi impressionnant. Les expériences du LHC vont générer 15 pétaoctets (c’est-à-dire 15 millions de gigaoctets, soit l’équivalent d’environ 28 000 ans de MP3...) de données par an, données qui vont être stockées au CERN et distribuées à travers la « grille », un réseau composé de dizaines de milliers d’ordinateurs.

Malheureusement, les découvertes ne sont pas à attendre dès demain. Les recherches au LHC sont prévues pour une quinzaine d’années, et les scientifiques ne savent pas quand le fameux boson de Higgs apparaîtra, ou pas, ni même si les théories actuelles seront encore valables d’ici là.

anne laforet 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 10'09'08 > par < team V5C savants.fr >
On s’est moqué des millénarismes qui prévoyaient une catastrophe majeure près de Genève, en 1990, suivant les prédictions de Nostradamus. Pourtant ils avaient raison, cette catastrophe a bien eu lieu au CERN précisément et s’appelle le World Wide Web, un affreux vecteur de désinformation en tout genre qui a détruit la presse, le droit d’auteur, permis le terrorisme, les blogs, etc. (lire le sanglant éditorial de Philippe Val à l’époque, ainsi que les observations très précises d’Alain Finkielkraut dans son formidable ouvrage Avant c’était mieux). On s’est moqué de ceux qui prédisaient la fin de la galaxie ce matin à 10h28... mais les faits leur ont donné raison : apprenez qu’une grave explosion a eu lieu dans le LHC ce matin, faisant six milliards de morts... vivants. La preuve ici : http://www.scientistsofamerica.com/index.php ?texte=114
écrit le < 10'09'08 > par < julie.girard FJe poptronics.fr >
C’est vrai qu’il fait un temps bizarre.