Interviews d’Isabelle Arvers, commissaire d’exposition, et de Thierry Perreau, game designer et enseignant à l’Enjmin, invités dans le cadre de « Play Again » à « jouer » avec cette exposition sur l’histoire du jeu vidéo (à laquelle Poptronics a participé).

Leur sélection de jeux et vidéos est à voir à l’Imaginarium jusqu’au 10 mai, et l’exposition « Play Again, musée pop du jeu vidéo », est ouverte du 6 mars au 13 juillet 2013, du mercredi au vendredi, de 11h à 18h, les samedi et dimanche de 14h à 18h, entrée libre, fermé les jours fériés, exceptionnellement fermée le 10 mai.

"Play Again", l’exposition sur le jeu vidéo et sa culture, est à voir à l’Imaginarium de Tourcoing jusqu’à mi-juillet. Et en ligne, via les interviews de ses commissaires invités. © DR
< 09'05'13 >
Isabelle Arvers et Thierry Perreau rejouent l’histoire et la politique en mode jeu

Ça joue pas mal à la Plaine Images, à raison de 1000 visiteurs par semaine en moyenne depuis l’ouverture, début mars, de « Play Again, musée pop du jeu vidéo ». Cette exposition (à laquelle Poptronics a pas mal bossé) attire et mélange un public varié (enfants et ados des vacances scolaires, salariés des start-ups du coin en semaine et familles les week-ends) à l’Imaginarium, ce lieu hybride industrie-art-science de la banlieue lilloise, à Tourcoing.

« Play Again » envisage le jeu vidéo comme une culture à part entière. Son histoire y est retracée à travers une timeline rappelant l’évolution des supports et des gameplays, son patrimoine y est présenté à partir des consoles les plus emblématiques des quarante dernières années, au côté de jeux émulés rappelant les graphismes, l’évolution et l’éclatement des genres. Ses crises (l’industrie du jeu pourrait à elle seule symboliser l’histoire des krachs et résurrections de ses fleurons, les Atari et autres Nintendo…), ses prosélytes et ses détracteurs, ses acteurs de l’intérieur et des marges (game designers, architectes, curateurs, artistes…) y participent également, manière de multiplier les points de vue sur cette culture populaire, et d’ouvrir à l’occasion un chantier sur l’idée même de musée.

Tout ça pour dire que les jeux vidéo sont suffisamment grands pour qu’on accorde à cet objet culturel majeur de notre époque (oui, le chiffre d’affaires du secteur a depuis longtemps dépassé celui du cinéma) une attention elle aussi majeure. En sous-titrant « Play Again », « musée pop du jeu vidéo », Pierre Giner et Annick Rivoire, à l’origine de cette suite de Museogames, la première exposition jouable présentée au musée des Arts et métiers à Paris en 2010, ont aussi voulu marquer le coup.

Pour poser la question de cette « histoire à rejouer ». « Play Again » est du coup ouvert de tous côtés : ouvert aux collectionneurs (l’association locale de retrogaming Ordiretro y présente sa « chambre du joueur »), à l’industrie locale (Game IN, regroupement d’acteurs de la filière jeu du Nord-Pas-de-Calais, évoque le serious gaming, les nouvelles interfaces et les métiers), et à un ensemble panaché de curateurs, historiens, game designers, artistes, invités à eux aussi raconter leur histoire du jeu. Ces commissaires invités renouvellent le point de vue sur l’exposition et s’en expliquent dans des interviews réalisées par Poptronics.

Puisqu’on a un peu de mal à faire dans l’autopromo, et comme on ne voudrait pas vous priver, vous qui n’avez pas encore fait le déplacement dans le grand Nord (une heure de train de Paris jusqu’à Lille, puis 30 minutes de métro pour Tourcoing), « Play Again » vient à vous. Via ses commissaires invités, présents à Tourcoing via une sélection de jeux et interfaces (toutes les trois semaines environ, les invités et leur sélection changent) et une interview. En ce moment à « Play Again », un spécialiste de l’histoire patrimoniale du jeu, Thierry Perreau, game designer, directeur de la création et enseignant à l’Enjmin, aux Gobelins et à l’IUT Bobigny, et une curatrice de machinimas et jeux indépendants, Isabelle Arvers, qui a opéré une sélection très politique pour « Play Again » (« unManned » de Molle Industria, « PaPers, Please » de Lucas Pope, et les vidéos « Post Newtonianism » de Josh Bricker, « Dead in Iraq » de Joseph DeLappe et « Illegal heroes » de ENTTER).

Thierry Perreau, invité à "jouer" avec Play Again, interview :

Isabelle Arvers, invitée à "jouer" avec Play Again, interview :

Interviews Cyril Thomas, prises de vue Laurence Ketterer, montage et animation Damien Bourniquel, mars 2013

votre email :

email du destinataire :

message :