Après-coup sur la première "partouze de blogueurs", une flash mob parisienne.
Première "Gromob", une réunion d’internautes attirés par l’invitation à la partouze... © Emmanuelle Hirschauer
< 03'07'07 >
Vraie flashmob et fausse partouze à Paris

Vendredi 29 juin, je tombe sur gromanche.com qui annonce une « partouze entre blogueurs ». « La date et l’endroit seront transmis par mail aux inscrits au dernier moment », précise le site. Quarante ans tout juste après le Summer of Love californien, Paris rejouerait ainsi sa Libération (sexuelle...) ? Le procédé rappelle les flashmobs (« foule éclair » en français), ces réunions d’internautes qui convergent et disparaissent aussi rapidement qu’ils sont apparus, pour une mobilisastion entre happening et activisme (l’une a consisté à ouvrir et fermer son parapluie en tournant autour du dé d’or de Jean-Pierre Raynaud devant Beaubourg, une autre était destinée à critiquer la DAVDSI, le projet de loi sur la société de l’information…).

Après inscription, je reçois l’invitation à me rendre place Dauphine, à Paris, le lendemain à 20h. Le nombre d’inscrits intrigue : 527. Jour J, Place Dauphine, la main gauche barrée d’une croix rouge, je suis munie d’un tire-bouchon et d’un gobelet, comme stipulé dans le mail. Point de farandole de fêtards en vue. Une grappe de jeunes gens à l’extrémité de la place semblent espérer quelque chose : eux aussi sont là pour la GROmob. Certains ne restent pas, comme cette jeune fille qui écrit après coup sur son blog, 7h48 : « 20h, c’est l’heure de la Gromob qui s’avéra être un truc complètement bidon, 20 personnes à tout casser, apparemment ils se connaissent tous et le comité d’accueil est plus que déplorable, ma tentative d’approche des organisateurs se soldera par un échec… »

« C’est un gros fake ! » (entendez bide total), lance en riant Julien, 27 ans, bouteille de vodka à la main. « On aura sa peau », déclare une jeune et jolie blogueuse à l’attention de l’organisateur non identifié. Trente personnes maximum conversent joyeusement au centre de la place Dauphine, un banc public servant de table d’apparat pour le vin et les bières.

A 21h, Cécile débarque accompagnée de ses copines habillées Shéhérazade. Rien à voir avec la GROmob, elle enterre sa vie de jeune fille, mais les représentants masculins trouvent le dérivatif intéressant et déposent signature et commentaires sur le bras de Cécile. Qui enchaîne quelques pas de danse, au son crachoté d’une mini-chaîne.

En dehors des égarés, comme Léon et Benjamin, 29 ans tous les deux, qui croyaient participer à un « apéro grolandais » (du Groland de Canal+), et trois ados, CEW2, Ben et Dany, 17 ans, qui regrettent d’être « les seuls mineurs », le gros de la mob est constitué de 20-30 ans travaillant dans les nouvelles technologies. Julien, lui, est ennoblisseur, activité assez rare pour être mentionnée (il teint et imprime des tissus pour des grands couturiers). On aura au moins appris ça. Parce que que, côté partouze, c’est morne plaine : j’ai bien tenté d’inviter l’un des participants à partager un hug fraternel. « Je ne suis pas tactile », me rétorqua-t-il. Les trois lycéens, qui assistaient à ma déconfiture, m’étreignirent alors gentiment. Il était temps de quitter les lieux : je n’étais pas loin d’atteindre l’objectif numéro deux de la GROmob : « Dans l’idéal une GRO-mob, c’est une partouze entre blogueurs mais comme la plupart sont moches, on se contentera sûrement de picoler jusqu’à vomir dans le caniveau »...

emmanuelle hirschauer 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 9 > commentaires
écrit le < 03'07'07 > par < simon afS skaaz.fr >
Mon droit à l’image, merde ...
écrit le < 03'07'07 > par < CEW2 >
Ah ben le voilà cet article ! Je me permets de mettre un lien vers mon billet sur le sujet : http://coffreajouets.com/cew2/index.php ?2007/07/01/5-gro-mob A bientôt ! ;-)
écrit le < 03'07'07 >
pas compris l’intérêt de cet article, pourquoi parler de quelque chose qui n’a pas eu lieu ? Mc_Zebuio
écrit le < 04'07'07 > par < bateleursurlaroute 9ev hotmail.com >
La modération a priori, c’est misère :/
écrit le < 04'07'07 > par < davidk.technikart.com >

Ah cool... Enfin l’article que j’attendais... Je vais l’envoyer à Léon, tiens... Il va être content...

davidk

écrit le < 04'07'07 > par < bateleursurlaroute B93 hotmail.com >
Léon devient une web célébrité...
écrit le < 04'07'07 > par < bateleursurlaroute 3aa hotmail.com >

Oui, c’est vrai qu’on avait compris çà aussi...

 :/

J’envoie l’article à Léon et Benjamin, ça va leur faire mal aux yeux. Mais bon... Ils seront contents !

écrit le < 07'07'07 > par < gromanche aUo gmail.com >
Sacré Ouriel avec sa djellaba !
écrit le < 09'07'07 > par < vj.emtv 2Hr gmail.com >

Bonjour,

suite à la lecture de votre billet, et pour que vos lecteurs ne restent pas sur leur faim à cause de votre déconfiture, je vous propose de visionner la vidéo d’une performance activiste qui s’est déroulée à Lille le 6 mai 2007, organisée par une étudiante à l’université de Lille 3 et à laquelle j’ai personnellement participé : http://vjemtv.net/erelevil/

[eM Tv]