Concert de Sunn O))) le 12/12 à 21h (première partie : Poptradium). Caves Lechapelais, 7, rue Lechapelais, Paris 17e (M° Place de Clichy / La Fourche). Entrée : 13 et 14 euros (places en prévente à Bimbo Tower, 3 passage Saint-Antoine Paris 11e, M° Bastille/Ledru-Rollin).
Le barnum drone de Sunn O))) ce soir à Paris, une expérience à ne pas mettre entre toutes les oreilles. © DR
< 12'12'07 >
Sunn O))) pour o)))reilles averties

Sunn O))) (à prononcer « Sun » tout court, le nom provenant de la marque d’amplis Sunn utilisée par le groupe), se produit ce soir à Paris sous l’égide de w-h-y.org (il reste peut-être quelques places à Bimbo Tower, qu’on se le dise), aux Caves Lechapelais - authentique crypte médiévale plutôt dédiée aux soirées gothiques trash voire sadomaso, ce qui devrait nous mettre dans de bonnes dispositions avant le départ ! Parler de Sunn O))), qu’on affilie à une scène dite « drone doom » ou « doom metal », c’est d’abord évoquer une expérience musicale extrême, très physique, qui engage le corps (prévoir des bouchons d’oreille de compet’) et des zones du ciboulot rarement explorées, tant leurs concerts tiennent de la cérémonie sonique bizarro. Pour mémoire, le « drone » c’est ce courant du métal dévolu à la vibration des cordes, toujours sur la même note.

Paradoxalement, c’est à une musique électronique expérimentale vrillée et sourde qu’on songe à l’écoute des albums du trio de Seattle (augmenté ce soir d’un orgue Moog et d’un trombone), en majorité publiés sur leur propre label Southern Lord. La marque de fabrique ? Variation sur un même son, étiré au maximum de ses fréquences - souvent basses - et volume à fond les ballons, dans une ambiance d’apocalypse (larsens, fumigènes et pénombre à l’appui). Les concerts s’apparentent à des rituels très précis, avec leurs codes vestimentaires et une imagerie médiévale, en tout cas chez Sunn O))), confrérie emmaillotée dans des capes et des cordes, portant d’étranges masques dorés desquels sortent parfois des imprécations vociférées (relire ici notre récit de leur prestation au Sonar 2007).

Au départ fondé en hommage au groupe Earth, précurseur du genre (culte à divers titres, notamment au rayon people, le leader Dylan Carlson ayant fricoté avec Kurt Cobain), Sunn O))) propage à travers les sphères underground sa musique post-tout d’un autre monde, d’un autre temps. Pour aérer un peu l’ambiance, précisons que le dernier album en date, « Altar », inclue la participation de Jesse Sykes, chanteuse folk solaire (également de Seattle), qui raffole des aventures musicales. Mais pour s’immerger dans une lave de sons proche de la transe, c’est Sunn O))) en live. Oreilles sensibles s’abstenir.

Sunn O))) à Berlin en 2006 :

benoît hické 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 17'12'07 > par < info ooL poptronics.fr >
L’excellente radio online Radiowne a enregistré la chose, à mettre immédiatement dans son baladeur pour supporter Noël : http://www.radiowne.org