Nicolas Frespech, artiste que poptronics aime et vice versa (de pop’lab en chronique d’exposition), revient tout juste de la Chartreuse, le Centre national des écritures du spectacle, où il était invité à participer à la Sonde 04#09 (du 23 au 25/04), à Villeneuve-lez-Avignon (30). Après-coup sur cette rencontre autour des écritures et du réseau.
La Chartreuse, un lieu de recherche pour les écritures contemporaines... et pour la sieste. © Nicolas Frespech / Licence Art libre
< 28'04'09 >
Sondons-nous les uns (gens du théâtre) les autres (net-artistes)

(Villeneuve-lez-Avignon, correspondance)

La Chartreuse, Centre national des écritures du spectacle à Villeneuve-lez-Avignon, organisait du 23 au 25 avril sa quatrième « Sonde ». Le thème de cette rencontre, As you like it, invitait à réfléchir sur les nouvelles écritures et particulièrement les écritures produites et circulant sur le réseau, sa relation avec et le théâtre et la scène en général...

Je reçois une invitation pour y participer en présentant une lecture des « Instants RSS », ça tombe bien il n’y avait pas eu de lecture des ces flux RSS depuis décembre 2007, lors d’une soirée... poptronics. Je suis curieux de rencontrer les gens du théâtre (auteurs, metteur en scènes, acteurs...), mes dernières conversations avec des « théâtreux » m’avaient chaque fois renvoyé vers mes claviers, creusant un peu plus d’incompréhension entre la scène vivante et le Net. 

J’arrive à la gare d’Avignon, je file faire un tour à l’exposition... Collection Lambert : une salle remplie de photos de stars du cinéma...abimées avec talent par Douglas Gordon, des portraits des sociétaires de la Comédie Française par Andre Serrano, des acteurs en costumes, de beaux portraits et différentes manières de les mettre en scène... sur papier. Me voilà préparé. 
J’arrive à la Chartreuse, c’est magnifique. Je loge dans un cellule de Chartreux qui accueille maintenant des auteurs en résidence. Je fais la connaissance de quelques participants et du programme complet.

C’est quoi un fil RSS ?

Le fonctionnement de ces sondes est simple : l’après-midi est consacrée aux conférences et le soir aux présentations. Le public est majoritairement composé des invités, c’est une volonté pour permettre aux différents intervenants de suivre le travail de tous et de créer des situations propices au dialogue. Y’a même une librairie avec des titres axés sur les pratiques numériques, mais aussi la fameuse Chartreuse si on veut se prendre une cuite au soleil de Provence.
 Un jeune chercheur, Pavel Spiridonov, parle de littérature et d’hypertextualité en Russie, où, d’après ses chiffres, seulement 20% de la population est connectée. Anne Laforet (qui contribue également à poptronics, ndlr) commence la lecture des Instants RSS. La performance est suivie d’une petite contextualisation historique, technique et artistique du projet. Les questions du public sont plutôt axées sur la technique, moi qui pensais que tout le monde savait ce qui se cachait derrière l’acronyme RSS, je comprends qu’il va falloir faire un petit effort pour trouver un langage commun...

Le soir est propice aux échanges, et les premiers désaccords font surface. Tout le monde se sonde et se pose des questions autour d’un verre de rouge. On vient me dire que j’aurais du choisir une « vraie » comédienne, une autre personne me demande en quoi ça peut l’intéresser personnellement de s’abonner aux Instants RSS pour me préciser quelques secondes plus tard : « Car tu comprends, en fait, j’en ai rien à foutre de ta vie »... Merci !
 Projets minimalistes, ambitieux, fascination pour la technologie chez certains qui citent en exemple la motion capture ! Pourquoi ? Est-ce finalement la seule technologie au service des acteurs et des metteurs en scène, car elle touche directement au corps en mouvement ?



Spam ! Spam ! Spam !


Et cette Sonde, elle parle pas de l’écriture ? Recentrons-nous sur le sujet et suite du programme. « Postmodernité et société de l’information » : indigeste. Valérie Cordy et Derek Sein réalisent une conférence-performance, « SPAMODIGEST » hilarante et instructive pour ceux qui ne savent pas encore que non, la veuve qui habite en Afrique et a 100.000 dollars à vous offrir si vous lui donnez un petit coup de pouce, et bien c’est pas vrai !

Un projet d’écriture à quatre auteurs (Eli Commins, Joseph Danan, Emmanuel Guez, Sabine Revillet) mélangeant forum, chat, navigation sur le Net et représentation théâtrale nous attend en soirée. Ça s’appelle « Illusions ». 
Les clichés et les a prioris respectifs sont tenaces, et comme après chaque intervention, le clan « théâtre » et le clan « Net-culture » s’affrontent dans de grandes conversations. Mais le dialogue s’instaure et le fossé se comble à mesure que le jour arrive. Les Sondes prennent alors tout leurs sens, ce projet conçu par Franck Bauchard, le responsable du Centre national des écritures du spectacle, et Emmanuel Guez fonctionne !

Patrimoine et TIC

La Chartreuse, c’est aussi un site touristique incontournable, le lieu idéal pour déambuler, se mélanger aux touristes qui visitent les cellules et se promènent dans les jardins.
 Pendant ce temps, en sous-sol, le tinel accueille de nouvelles performances et de nouveaux débats, le programme est rythmé, tout le monde est connecté ! Nicolas Thély apparaît sur un écran pour parler de son livre « Basse Def – Partage de données », après une présentation un peu trop académique des artistes Clôde Coulpier et Fanette Muxart. Au soir du dernier jour, samedi 25/04, Christophe Bruno présentait son « Human Browser », avec Sabine, rencontrée la veille. Munie d’un casque, la comédienne se fond au milieu des spectateurs, converse et déclame quelques textes provenant directement de Google. Christophe Bruno oriente les requêtes avec son PDA et la transforme en une sorte de marionnette humaine...

nicolas frespech 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 30'05'09 > par < hvalmitdereksein XRa yahoo.fr >
Hello de la part du Derek Sein en question !
écrit le < 08'07'10 > par < miss N2H laposte.net >
merci pour la trace, mais pourquoi ne pas essayer d’apporter une analyse plus poussée de la sonde (qu’est-ce que cette confrontation de différentes interventions et présentations produit pour vous au final ?) dans l’attente de votre réponse