Popsonics, webradio de création éphémère en ouverture du festival City Sonics (à Mons, en Belgique du 26/06 au 26/07) à écouter en streaming de 12h30 à 22h les 25 et 26/06 puis pour certaines créations à télécharger en podcast sur le site dès le 27/06.
Le visuel de la radio Popsonics pour le festival City Sonics concocté par Toffe, le directeur artistique de Poptronics. © studio général, toffe
< 24'06'09 >
Popsonics, la pop’radio en direct de City Sonics

(Mons, envoyée spéciale)

Attention autopromo ! Poptronics, pour fêter ses deux ans de présence quotidienne sur le réseau des réseaux, singe, à sa façon toujours oblique, les grands plans stratégiques des businessmen (la diversification…) et invente Popsonics, une webradio éphémère de création et de médiation. Pour accompagner le lancement du festival des arts sonores City Sonics, Popsonics émettra en direct du festival les jeudi 25 et vendredi 26 juin.

Présent sur l’Internet depuis deux ans déjà, Poptronics a réussi à faire sa place dans la jungle des médias indépendants. Avec son ton très légèrement décalé, son traitement filtré, hiérarchisé, pointu et néanmoins grand public de la culture à l’heure du numérique, Poptronics attire 1.000 à 1.300 visiteurs uniques par jour (l’étalon de l’audience sur le Net), soit plus de 60.000 visiteurs uniques par mois. Des chiffres qui poussent l’équipe à toujours défricher ces territoires numériques et à y faire entendre sa petite musique.

Une radio performative et éphémère
Popsonics radio fera entendre la sienne au sens propre, en jouant le média qui s’accroche façon pirate à une manifestation établie (le festival belge des installations plastiques autour du son fête sa septième édition du 26 juin au 26 juillet). Comme Poptronics l’avait fait en 2008 à l’Ososphère à Strasbourg (avec un journal-affiche réalisé façon performance graphico-éditoriale). Popsonics prend cette fois le parti du son, la webradio comme extension du média Poptronics, créé et fondé par une équipe mêlant artistes, chercheurs et journalistes majoritairement venus de la « vieille » presse écrite. C’était sans compter sur Jean-Philippe Renoult, artisan sonore et pop’journaliste, qui baigne dans la radio sous toutes ses formes (il fut producteur à France Culture, enseigne la radio à la Sorbonne, pratique les interventions radiophoniques artistiques…).

A son initiative, Poptronics a proposé à City Sonics un partenariat singulier pour imaginer une radio performative éphémère et en ligne. Popsonics n’est pas la webradio de City Sonics mais un projet artistique et médiatique programmé par le festival montois. Et fait ainsi partie du bouquet d’art sonore préparé par l’équipe du festival, qui mélange jeunes pousses et plantes très vivaces, grands noms de l’art sonore et étudiants des écoles d’art (Villa Arson à Nice, l’Ensa de Bourges, les Arts déco de Strasbourg, l’Ensav La Cambre à Bruxelles). Cette année encore, le champ couvert par City Sonics va de l’art radio à la musique concrète : Pierre Bastien et Jodi Rose, qui fait chanter les ponts (on en parlait ici), Erick d’Orion et son installation invraisemblable pour six pianos sans pianistes, l’Ensemble Musiques nouvelles ou encore le spécialiste des drones Sébastien Roux, qui vient poser vingt laies de papier peint sonore, ou encore la très curieuse installation de l’inventeur des concerts de légumes Eric Van Osselaer (avec Philippe Dehasp), « Heartscopes », un parcours sonore dans la ville à l’aide de stéthoscopes. On y reviendra en son !

En direct les 25 et 26 juin, en podcast ensuite
Pour être à la hauteur de ce casting, Jean-Philippe Renoult a réuni une équipe de choc, mélange à la Poptronics d’artistes et de journalistes, d’activistes et de bricoleurs, pour imaginer et concevoir ces deux jours de créations et reportages, d’expérimentations radiophoniques et d’entretiens avec les artistes présents à Mons. Une équipe transfrontalière franco-belge mais pas que : DinahBird, artiste sonore, est anglaise et vit en France, Déborah Fabré, Nicolas Naizy et Carine Demange sont journalistes à Radio Campus Bruxelles, Matthieu Recarte est journaliste pour Poptronics, Gauthier Keyaerts est musicien et journaliste belge (il fera d’ailleurs une performance en ouverture du festival, jeudi), CarlY est un hacktiviste sonore récidiviste (nomusic, radiowne), Anne Laplantine est artiste, elle a concocté des jingles aériens et drolatiques pour Popsonics. Et l’auteur de ces lignes, en tant que fondatrice de Poptronics, coachera/veillera tout ce joli monde !

Un des jingles créés par Bird & Renoult pour Popsonics :

(durée : 4mn)

Si on verse dans l’autopromo satisfaite et réjouie, c’est aussi parce que Popsonics est l’occasion de « petits » arrangements avec le site Poptronics, pour y intégrer un nouvel espace où se dégustera en streaming et en direct, de 12h30 à 22h les 25 et 26 juin, le cocktail sonore de créations, récréations, concerts en streaming et visions audiosubjectives sur la manifestation montoise. Dès le samedi 27, le direct replié, le studio démonté et les émissions découpées pour en faire des moments d’écoute à la carte (soit directement sur la page dédiée du site, soit à télécharger au format MP3 pour l’embarquer en podcast). Tout ne sera pas disponible à l’écoute, c’est le principe d’une intervention éphémère et c’est aussi le moyen d’assurer aux artistes participant à l’aventure que leurs pièces sonores ne seront disponibles en téléchargement qu’à la condition qu’elles soient sous licence Creative Commons (celles qui sont protégées par le droit d’auteur classique ne seront pas disponibles au téléchargement, donc). Quant à la suite des aventures de Popsonics, il est encore trop tôt pour tout dévoiler…

annick rivoire 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 25'06'09 > par < elebovici Ui4 club-internet.fr >
mais oui, on l’écoute !