Ambiance farniente, sportive ou cérébrale pour l’été 2009 ? Que font les agitateurs et acteurs du net et de la culture quand tout le monde part en vacances ? Poptronics a posé la question façon « Cosmo » à Olivier Auber, chercheur, activiste du réseau.
Invisible document, image d’Olivier Auber. © DR
< 18'08'09 >
Olivier Auber, qu’est-ce que tu fais pour les vacances ?

Chercheur indé, bricodeur de systèmes d’info autour de la réalité virtuelle ou de l’architecture et la cartographie interactives, Olivier Auber est un de ces inventeurs du réseau qui en repousse les limites physiques et virtuelles. Avec ses idées sur la perspective numérique, il a conçu dès 1986 ( !) le « Générateur poïétique », un dispositif ludique multi-utilisateurs acentré, qui permet de partager l’expérience collective du dessin.

Une douce utopie qui le pousse aussi bien à défendre le logiciel libre que la culture du wiki, à participer au collectif Internet mon amour tout en inventant des robots pilotés via Internet pour scanner les parois de grottes préhistoriques (PALEO@home) et y faire apparaître les gravures d’un art pariétal encore méconnu. Il est aussi le cofondateur avec Yann Le Guennec du goupe de recherche ANOPTIQUE qui expérimente les processus d’intelligence collective. Le genre de personne qui pratique au quotidien le don d’ubiquité (il n’est jamais sur Facebook ou Twitter tout en y étant tout le temps actif), soutient les initiatives les plus diverses, à l’instar de l’appel pour le revenu de vie. Mais les vacances, est-ce qu’il connaît, Olivier ? Poptronics lui a posé la question.

Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ?
Je bricole ma maison (peinture, etc.) pour la louer dans un bon état. Eh oui, car c’est souvent comme cela que ma petite famille finance ses vacances. Cela nous permettra cette année de nous poser trois semaines dans un bâtisse du XVe siècle au cœur d’un village dominant l’île de Gozo (près de Malte).

Quels plaisirs culturels tu te prépares pour l’été ?
Des bouquins, beaucoup de bouquins qui traînent sur mon bureau sans que j’aie eu le temps de les ouvrir, par exemple « Le Spectateur émancipé » de Rancière et « Simondon ou l’encyclopédisme génétique » de Jean-Hugues Barthélémy.

Quelle est ton attitude par rapport au Net pendant les vacances ?
Jamais sans mon I-Phone avec Internet illimité international...

A quel gros chantier tu t’attaques après les vacances ?
De la cartographie libre en Afrique, l’installation des « trous dans l’espace » du parcours Rimbaud en Europe, et puis de l’activisme pour l’appel pour le revenu de vie.

Recueilli par annick rivoire 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 19'08'09 > par < y tko x-arn.org >
devrait se desinscrire de twitter (et garder identi.ca) pour mettre en accord la pratique avec les idées ;-) bonnes vacances — yann