Foin des grand-messes, Poptronics passera l’été dans des festivals à taille humaine. De la Route du rock au Midi Festival en passant par les Nuits secrètes ou le Mimi, pop’guide des festivals de l’été.
Les jardins et terrasses de la Villa Noailles, sur les hauteurs de Hyères, sont le havre du très chic Midi Festival (24-26/07). © DR
< 03'07'09 >
Festivals d’été 2009, suivez le pop’guide

C’est parti pour deux mois suractifs. Traditionnellement lancée par les Nuits sonores de Lyon, la saison des festivals bat son plein, entre rendez-vous maousses et manifestations de pointe, qui jonglent tant bien que mal entre impératifs financiers et défense d’une ligne artistique dans une économie chaque année plus difficile. Du côté des énormes rassemblements, on aligne les programmations tristounes et ultrabalisées : de la 20e édition des Eurockéennes (03-05/07) de Belfort (Prodigy, Olivia Ruiz, Cypress Hill, Slipknot, Pete Doherty…) au 7e Rock en Seine (28-30/08) à Saint-Cloud (Madness, Oasis, Faith No More, The Offspring, Yann Tiersen…), en passant par le sixième Main Square d’Arras ce week-end qui se paie tous les poids lourds (Coldplay hier soir avant Kanye West, Franz Ferdinand, Moby, Placebo ou Lenny Kravitz).

Créé en 2004, Main Square est devenu l’un des plus gros aspirateurs à stars de France grâce à la manne de l’opérateur privé Live Nation, deuxième entreprise mondiale de promotion de concerts (après AEG Live) également en charge des tournées de Madonna, U2 ou Jay-Z. Festival le plus cher de l’hexagone (145€ pour trois jours et 175€ les quatre contre 95€ les trois jours aux Eurockéennes), en exclu télé sur une chaîne Lagardère (Virgin 17), le Main Square est emblématique des menaces qui pèsent sur un secteur en pleine turbulence. Une fois encore au cœur d’une polémique (malgré le financement de la multinationale américaine, le Conseil général subventionne le festival à hauteur de 200.000€) et toujours dénoncé par les acteurs indépendants du secteur comme un Attila du live qui menace les festivals les plus fragiles, le Main Square a eu du mal à écouler ses places, les bradant à -40% début juin en se moquant pas mal de ceux qui avaient déjà cassé leur tirelire. On surveillera donc de près la fréquentation de ce nouvel étalon cynique des rassemblements de masse.

Poptronics défend les rendez-vous à taille humaine, ceux qui défrichent, découvrent, télescopent. Ils sont encore nombreux, mais pour combien de temps ? Pour vous retrouver dans le maquis des propositions, suivez le pop’guide.

Favoris
La 8e Nuit Bleue (11/07) se déroule dans le cadre impressionnant de la Saline Royale d’Arc-et-Senans, dans le Doubs. Ce festival à la croisée des explorations sonores et visuelles déroule toute une nuit durant une programmation de concerts acousmatiques (avec notamment une pièce de Bérangère Maximin) et électroniques (Tomas Korber et Gert-Jan Prints). Le public est invité à déambuler entre ces concerts et des installations sonores et lumineuses, pour un voyage nocturne très enveloppant.

Avec 24 éditions au compteur, le festival Mimi (Marseille, 16-19/07) fait figure de vétéran. Avec sa programmation décloisonnée, qui embrasse toutes les musiques libres (des musiciens expérimentaux japonais et Mahmoud Ahmed aux ébouriffants Konono N°1 en 2007, ou Tuxedomoon l’an dernier), le Mimi s’est forgé une image de shaker à territoires musicaux unique et à taille humaine. Cette année, le festival propose une programmation une fois de plus passionnante, à savourer sur les îles du Frioul au large du Vieux Port : Matmos, la pythie no-wave Lydia Lunch associée à Philippe Petit, le projet franco-libanais de Nicolas Cante et Tarek Atoui ou encore les Japonais d.v.d. On y revient et fissa encore (avec places à gagner dans la foulée !)

Le Midi Festival (24-26/07) est le plus chic des festivals pop de l’été. Sis sur les pelouses de la Villa Noailles, sur les hauteurs de Hyères, il défend une ligne pop-électro douce qui fonctionne puisque le festival s’est même doté de rendez-vous réguliers tout au long de l’année, à l’instar de son grand frère La Route du Rock. La programmation oscille entre nouvelles têtes en phase d’explosion (Jeremy Jay, Skeletons, The Wave Pictures, François Virot, Telepathe, Mahjongg, Dent May & His Magnificent Ukulele) et découvertes (White Williams, The Little Pictures) sans oublier Jeffrey Lewis et son folk de moins en moins foutraque et Arto Lindsay, l’un des animateurs de la no-wave new-yorkaise.

On associe plutôt Saint-Tropez à ses peoples habillés en blanc et à la Madrague. Mais c’est à un tout autre topo que nous convie Plage de rock (04-06/08) : le golfe de Saint-Trop’ frémira sous des pulsations électro-rock de Who Made Who, Battant, The Dodos ou Nôze tandis que les New-Yorkais d’Elysian Fields, revenus d’entre les morts, apporteront une douce mélancolie sur fond de Méditerranée.

Longtemps, on s’est discrètement refilé l’info de ce festival difficile à dénicher (Aulnoyes Aymeries, à une trentaine de kilomètres de Maubeuge), à la programmation très ouverte d’esprit et donc très Poptronics. Cette année : Getachew Mekuria & The Ex, Konono n°1, Calexico, Mahjongg, General Elektriks, Stuck In The Sound, Mr Oizo, Monotonix, Yo ! Majesty, We Have Band, Kap Bambino…). Mais Les Nuits secrètes (07-09/08) ne le sont plus tout à fait. Tant mieux. Tout s’y passe la nuit sur trois scènes (soixante-dix concerts au total) mais aussi via des « parcours secrets ». C’est la très belle idée de ce festival : on prend un billet sans savoir ce que l’on va entendre avant d’embarquer dans un bus vers une destination inconnue pour assister à des concerts intimistes dans les lieux les plus inattendus (caravanes, granges, églises…). Expérience étonnante à laquelle se prêteront entre autres cette année Sébastien Schuller, Cirkus ou Vincent Segal.

Mi-août, le détour breton s’impose. Un site à taille humaine pour le soir (le Fort de Saint-Père), des concerts sur la plage en bas des remparts ou dans l’intime Palais du grand large en après-midi, on connaît les atouts de La Route du Rock (Saint-Malo, 14-16/08), qui n’a pas cédé au gigantisme avec les années (c’est la 19e édition estivale) : une scène unique qui permet de découvrir l’ensemble d’une programmation qui mêle rock, électro et songwriting. Fidèle à sa réputation pointue, le rendez-vous malouin accueille My Bloody Valentine, Tortoise et Grizzly Bear pour leur seul date française de l’été, mais aussi Dominique A, Simian Mobile Disco, The Kills ou The Horrors, sans oublier tout un tas de chouchous Poptronics (Deerhunter, Gang Gang Dance, The Present) et une très belle brochette de songwriters (Andrew Bird, Bill Callahan, Forest Fire...). A coup sûr, l’un des immanquables de l’été pour sa ligne exigeante et indépendante.

Valeurs sûres

Les Nuits de Fourvière (Lyon, jusqu’au 01/08). Avec notamment TV On The Radio et Of Montreal (15/07), The Young Gods (19/07), Pete Doherty et Cold War Kids (26/07), David Byrne et Marianne Faithfull (30/07).
L’événement lyonnais pluri (danse, théâtre, cinéma...) soigne sa programmation musicale. A picorer sans modération.

Worldwide Festival (Sète, 02-05/07). Avec Laurent Garnier live, Gilles Peterson, Diplo, Theo Parrish, Carl Craig, Principles Of Geometry, Martyn, Fulgeance...
Le bébé de Gilles Peterson, DJ londonien pionnier en matière de sono mondiale.

Calvi On The Rocks (Calvi, 03-06/07). Avec Phoenix, Klaxons, Ellen Allien, Friendly Fires, Poni Hoax, Magistrates, Anoraak, Yuksek, Brodinski, We Have Band, Jennifer Cardini, Superpitcher...
LE festival branchaga de l’été dont la programmation a des allures de best-of électro-fluo.

Furia Sound Festival (Cergy, 04-05/07). Avec The Go ! Team, Herman Dune, Gossip, Mogwai, Mono, Tunng, Isis...
Cergy c’est pas le Pérou mais le Furia Sound confirme son statut de festival hybride rock indé-chanson à petit prix.

Garden Nef Party (Angoulême, 17-18/07). Avec entre autres TV On The Radio, Franz Ferdinand, Boss Hog, Gossip, Monotonix, Etienne de Crécy, Santigold, Phoenix, Stuck In The Sound, Zone Libre vs Casey & Hamé.
Troisième édition du festival qui monte dans le Sud-Ouest avec un plateau pluriel indie-rock et électro-pop de saison.

Fnac Indétendances (Paris, 25/07-15/08). Une soirée inratable, le 31/07 : The Elderberries, Cocoon, Kutu Folk, Mustang, Kid Bombardos, Adam Kesher, Magnetix, Leopold Skin, The Hyènes sur la place de l’Hôtel-de-Ville.
Une spéciale rock français trustée par les groupes bordelais et clermontois et les poulains du label Kütü Folk.

Electromind (Montpellier, 01/08). Avec Carl Cox, Richie Hawtin, Boys Noize, Africa Bambaataa.
Montpellier fait dans le DJ-star. Pour ceux qui ne veulent prendre aucun risque.

Astropolis (Brest, 06-09/08). Avec CocoRosie, Richie Hawtin, Laurent Garnier, Gui Boratto, Erol Alkan, Late Of The Pier, Naive New Beaters, Ebony Bones, Au Revoir Simone...
La Mecque électronique estivale. Programme dense pour amateurs d’électronique en tout genre.

Pantiero (Cannes, 06-11/08). Avec The Chap, ESG, Erol Alkan, Fujiya & Miyagi, Late Of The Pier, Ebony Bones, Rebotini, Mr Oizo, Naive New Beaters, Stuck In The Sound.
Plateau branché mais de très bonne tenue, avec pas mal de groupes dont on a beaucoup parlé cette année. Pour faire les malins à la rentrée.

A découvrir

Plages électroniques (Cannes, les 2, 16 et 23/07 et les 6 et 13/08). Avec M.A.N.D.Y., Yuksek vs Brodinski, Sinden, Radioclit...
Cinq nuits dans l’été, la plage du Palais des Festivals se transforme en un immense dancefloor éphémère.

Euskal Herria Zuzenean (Hélette, 64, 3-5/07). Avec The Bellrays, Puppetmastaz, Seun Kuti and Egypt 80, The Congos, Sébastien Schuller, We Are Standard...
Dans un cadre bucolique, en pleine campagne basque, un festival alter et bio qui moque allègrement les genres. Pour ne pas danser idiot...

B.I.G Festival (Biarritz, 15-18/07). Avec Birdy Nam Nam, Naive New Beaters, Adam Kesher, Gildas & Masaya, Agoria...
L’électronique française à la fête dans toutes ses acceptions, entre électro-rock et kitsuneries.

benoît hické et matthieu recarte 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 25'07'09 > par < newartconcept 2xL wanadoo.fr >
Sur les festivals à taille humaine... il y a quelques organisateurs qui décident de promouvoir des artistes emergents. NEWARTCONCEPT en fait partie, merci de faire passer l’info dans votre agenda sur ce festival à Sigean du 20 au 22 août ( http://www.myspace.com/newartconcept ). Et bravo pour cette belle initiative....