« Dark Undercoat », premier album d’Emily Jane White (Talitres/Differ-Ant). Emily Jane White en tournée en France, le 23/04 à Paris (Point éphémère), le 24/04 à Bordeaux, le 25/04 à Grenoble, le 26/04 à Metz.
L’Américaine Emily Jane White, révélation songwriting de ce début 2008, en tournée dans le cadre des Femmes s’en mêlent. © DR
< 15'04'08 >
Emily Jane White, nouvelle voix à suivre

Serait-ce l’effet Schwarzenegger ? La Californie est redevenue le terreau du songwriting ! Après Alela Diane s’avance Emily Jane White, dont le premier album, « Dark Undercoat », sort cette semaine en France. La jeune Américaine (26 ans) ose le dépouillement pour laisser parler sa voix, cousine de Lisa Germano ou Hope Sandoval, dans un registre assez proche de Chan Marshall. Une guitare, quelques notes de violoncelle, une batterie discrète, en formule groupe. Mais c’est dans l’intimité piano-voix que les chansons toutes de retenue d’Emily Jane White prennent le large, sensibles sans sensiblerie. De « Stagger » à « The Demon » ou « Dark Undercoat », on les rêve déjà en futurs classiques...

Emily Jane White a écrit son disque en France, à Bordeaux, où elle a fait un long séjour au mitan des années 2000. Avec parcimonie, elle commence à jouer seule (Diamond Star Halos, son groupe au pays, faisait dans le punk) mais c’est de retour à San Francisco, après une rupture qui a laissé des traces (son disque est nourri de la mélancolie d’alors, de la douleur de l’échec et de la solitude qui en résulte) qu’elle se fait sérieusement repérer, il y a deux ans, signant la chanson-titre du film « Wild Tigers I Have Known ». Produit par Gus Van Sant, le film de Cam Archer, variation sur la difficile quête d’identité d’un ado de 13 ans qui se lie d’amitié avec un jeune travesti, permet à Emily Jane White de se faire un nom. Embarquée par la fine équipe des Femmes s’en mêlent (on en reparle), cette amatrice de blues (« Bessie Smith », ode à l’immense chanteuse de blues), croyante mais pas trop (elle révère Nick Cave), sera sans nul doute l’une des révélations du festival exclusivement féminin qui va sillonner la France pendant la quinzaine à venir.

Emily Jane White - « Dagger », réalisé par Cam Archer :


Un extrait de « Wild Tigers I Have Known » :

matthieu recarte 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 03'02'09 > par < l_atelier 2Rr cluses.fr >
Retrouvez ou Découvrez Emily Jane White le 21 février en Haute Savoie a Cluses ! www.atelier-cluses.fr