5 ans, 50 portraits.
Aujourd’hui : Bit Shifter,, artiste vivant et travaillant à New-York.
Auteur : Cherise Fong, journaliste indépendante à New York.
Pour son autoportrait numérique, Bit Shifter a choisi cette image d’un live à San Francisco, assortie d’un texte vantant les mérites de ce "nouveau mouvement si excitant", la musique 8bits. © Photo : Angelo Ibanez (Ajapopfilms)
< 04'06'13 >
Bit Shifter, champion des sons de puces

(New-York, de notre correspondante)
“Giant sounds from small machines.” Si ce slogan hyperbolique qu’on pourrait traduire par “gigasons de minimachines” apparaît sur un écran géant, c’est que vous avez probablement affaire à Bit Shifter, le nom de scène du chip musicien new-yorkais Joshua Davis. Les chiptunes, ou 8-bits, c’est cette frange de la musique électronique qui s’inspire des puces de vieilles consoles de jeux, les Game Boy, Atari, Amiga et autres Commodore 64, en réutilisant leur synthèse audio limitées à 8 bits informatiques.

Quand il s’agit de ses propres compositions, Bit Shifter est plutôt un puriste. Cet accro à la synthèse audio primitive de la Game Boy a découvert la chip musique par accident, en tombant sur Nanoloop, le fameux séquenceur et sampleur minimaliste qui permet de composer de la musique sur la petite console mythique de Nintendo. Immédiatement, il a été saisi par sa sonorité non conventionnelle, pourtant produite par un objet très familier : “Simple mais subversive.” Depuis, il n’a cessé de faire chanter la puce en manipulant la machine, qui par conséquent émet des bips et des buzz avec un rythme fort dansant.

“Easy Prey”, Bit Shifter, extrait de la compilation “Miwak Twelve” (2009, Hymen Records) :


Bit Shifter n’est pas le premier à détourner une Game Boy pour la transformer en instrument. Début des années 2000. Le collectif 8bitpeoples organise des spectacles et produit des disques pour faire circuler les chiptunes. Josh rencontre alors Jeremiah Johnson, alias Nullsleep, qui a créé le collectif. En 2006, la scène de la musique 8-bits grossit et Jeremiah et Josh profitent de l’arrivée à New York d’un groupe de bit-musiciens japonais pour créer le festival Blip.

En sept ans, le Blip est devenu le rendez-vous international des “musiques à puces”, qui accueille plus de 2000 spectacteurs et propose sur plusieurs jours, ateliers, concerts et projections à New-York. Il s’est depuis étendu à l’étranger, en proposant des éditions à Aalborg au Danemark et à Tokyo, au Japon. Comme ce curieux festival attire aussi bien les pionniers du genre que ceux qui expérimentent avec la fusion d’instruments acoustiques, on y retrouve un impressionnant spectre de styles et de sonorités. Josh et les 8bitpeoples ont cependant mis un terme à l’aventure, après “7 ans, 11 festivals et 4 continents”, à la fin de la douzième édition internationale, les 20 et 21 octobre 2012 à Tokyo.

“Maneuverer”, live Bit Shifter et Luke Chaos (Chaos Royale), Blip Festival Tokyo 2010 :


Bit Shifter, lui, reste fidèle à sa petite Game Boy pour produire des sons géants. Certes, la conclusion de l’aventure l’attriste mais il se réjouit de se remettre au travail sur sa propre musique en vue d’un prochain disque.

“Easy Prey”, Bit Shifter, live le 7 juillet 2011 (PulsewaveSF, San Francisco) :


////////////////

Pour son autoportrait numérique (la commande faite aux artistes de notre “pop’50”), Bit Shifter nous a fait parvenir la photo d’un live à San Francisco, prise le 7 juillet 2011 par Angelo Ibanez (Ajapopfilms).



Il l’accompagne de cette légende (en anglais) :

« New, unusual. Hear songs and see performances by self-professed “musician” holding small white video game consoles. All the rage. Harsh, annoying. “This is gaoing to blaow ahp,” says Mr. M. McLaren of Paris, France. Exciting new movement. You better tune in now. Otherwise in ten years everyone will be trading stories, and then won’t you feel left out. Staring into your drink, wishing you had something to say. We’ve all been there. Now’s your chance to change all of that. Curious new music. A startling and innovative step backwards in technology. What will they think of next. »

Aller plus loin

Le site de Bit Shifter.

“Warm Moving Bodies (Skyscraper Cell Mix)”, The Units, remix de Bit Shifter (Opilec Music, 2011) :

Discographie de Bit Shifter chez Discogs.

Son fil Twitter

Le site du Blip Festival

Le site du collectif 8bitpeoples

cherise fong 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 05'06'13 > par < odeis qoo laposte.net >

code rio numero mobile

Obtenir son code rio facilement et en quelques clics pour son téléphone portablenuméro code rio code rio par téléphone .

Enorme son merci !

écrit le < 26'09'14 > par < joel_danverron a3h orange.fr >

Je viens de découvrir cet artiste, ça a été un ENORME coup de coeur ! Merci pour le billet !! :)

Dépannage informatique à domicile Bordeaux

 : dépanneur informatique bordeaux pour réparer votre ordinateur, pc portable, mac