Battant en concert avec Vivian Girls et Lucy and the Popsonics, soirée « En attendant Les femmes s’en mêlent », le 13/02 à 20h au Point Ephémère, quai de Valmy, Paris, 10e, 14 € et le 25/04 avec Telepathe au festival Les Femmes s’en mêlent, à La Maroquinerie, 23 rue Boyer, Paris 20e, 17 €.
Album « No Head » (Kill The DJ/Module), sortie le 23/02.
Compilation Kill The DJ « On prend les mêmes et on recommence » (Kill The DJ/Module).
Battant balance son rock au cordeau, du rouge à lèvres sur les dents. © Clémentine Crochet
< 13'02'09 >
Battant, le noir leur va si bien

« Battant est si bien », s’enflammait-on il y a un peu moins d’un an, sur la foi d’une poignée de singles autoproduits, d’un EP qui claquait et d’un remix monumental (signé de la légende électro Andrew Weatherall), à propos d’un nouveau groupe débarqué d’Angleterre, mené par la chanteuse Chloé Raunet. Un album plus tard, « No Head » (qui sort le 23 février), on confirme : Battant est toujours aussi bien.

Pourtant le disque, repoussé de quelques mois en raison d’une production qui ne satisfaisait personne, est né dans la douleur. Remise à zéro des compteurs. Les DJ’s Tim Paris et Ivan Smagghe ont repris les rênes et mis le mors aux dents à ces dix chansons qui ne demandaient que ça : une reprise en main cinglante et épurée, sèche comme un coup de trique. On récapitule : Battant, c’est aujourd’hui une fille, Chloé Raunet, et deux garçons, Joel Dever (synthés) et Tim Fairplay (guitare). Et des titres en noir et blanc dont on voit les côtes. Quand Weatherall les présente à Ivan Smagghe, exilé à Londres, ce dernier s’empresse de faire la connexion avec sa « dysfunctional family », la clique parisienne aux oreilles larges de Kill The DJ. Affaire conclue. Battant fait ses classes en première partie des stars du label avant d’entrer en studio pour enregistrer « No Head ». Sur la pochette de l’album, trois corps –sans tête- en suspension : pendus haut et court ou en train de sauter de joie ? Comme cette image ambiguë (due à Adam Love, responsable du graphisme « noir c’est noir » de Kill The DJ), la musique de Battant est sautillante, dépressive, entêtante, sombre, urgente. Pour en retrouver la tête, chercher à la fois dans le caniveau et dans les étoiles.

Au jeu des références, on peut dire Siouxsie, on peut dire Blondie, on peut dire Patti, on peut ranger le tout dans des cases (électro-rock, new order, new new wave ??) mais au final ces titres (pour les plus efficaces) s’imposent. Battant est rock, avec les moyens d’aujourd’hui, les moyens du bord même : guitares en avant, une basse parfois remplacée par un synthé et puis c’est marre, les mélodies partent au cordeau, du « rouge à lèvres sur les dents ».

Pour preuve, le single « Radio Rod », imparable tube de février, sacrée chanson aux joues mordues, aux dents serrées et aux nerfs qui bougent sous la peau, aussi indispensable et direct que son clip système D tourné en une journée dans le bureau parisien de Kill The DJ, avec trois bouts de ficelle, du scotch, des ciseaux, du cellophane et un casting de rêve : les potes convoqués pour l’occase. Aux murs, des œuvres accrochées la veille, signées d’un proche de Chloé (l’autre Chloé, la DJ, une des piliers du label), on reste en famille. Derrière la caméra, Cyprien Vial (réalisateur passé par la Femis, auteur de trois courts métrages) et Emilia von Bardeleben.

Battant – « Radio Rod » :



Dans une encyclopédie en ligne, au mot « battant » (adjectif), on trouve cette définition et cet exemple : « Animé d’un mouvement alterné et rapide (un oiseau en équilibre, les ailes battantes). » On devrait toujours laisser parler les dictionnaires. Pour appréhender ces morceaux fragiles et dévastateurs, rendez-vous ce soir au Point Ephémère où le groupe se produit en concert, à l’occasion d’une mise en bouche du festival « Les femmes s’en mêlent ». Le 25 avril, Battant revient pour le vrai festival avec Telepathe.

julie girard 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 16'02'09 > par < isa.ows 8GV gmail.com >
Des photos de leur performance vendredi 13 au point FMR http://loveanddollstv.blog.lemonde.fr/2009/02/14/en-attendant-les-femmes-sen-melent/