Winter Family en concert vendredi 14 septembre à 21 h, Crypte du Rosaire de l’Eglise Saint-Sulpice, 4 rue Palatine, 75006 Paris, contribution libre.
Ecoutez la différence : Ali_Fib présente la Winter Family, groupe franco-israélien mêlant spoken words, piano et harmonium. © DR
< 13'09'07 >
Ali_Fib, l’activiste musical à suivre

Cette rentrée musicale plutôt chargée est l’occasion de saluer le travail de fond réalisé par Maxime Guitton, aka Ali_Fib. Grâce aux multiples concerts qu’il organise depuis deux ans à Paris et alentour, ce trentenaire du genre esthète est en passe de devenir l’un des principaux activistes de la scène DIY sous haute influence The Wire (LE magazine de référence pour toutes ces musiques dites « free » et souvent bruyantes) : c’est à lui notamment qu’on doit l’une des claques de l’an dernier, ce concert des tonitruants américains Magik Markers à la Générale (haut lieu de résistance artistique en cours de fermeture).

Qu’ils fassent dans la noise, l’électro expérimentale, les guitares préparées, la poésie post-lettriste ou sonore, les happenings arty en tous genres ou le folk désaccordé, les concerts Ali_Fib sont toujours le fruit d’un intense travail de networking via Internet et les réseaux des micro-labels (par exemple Cook an Egg) et des musiciens autoproduits (sans omettre l’importance accordée aux visuels, très 60’s psyché). A cela s’ajoute un sens de la débrouille hors pair puisque les concerts sont bien souvent montés à l’arrache, dans une économie qui se limite à celle du désir, et à chaque fois dans des lieux différents (le Barbizon, feu la galerie En Marge et bien sûr Les Instants Chavirés).

Vendredi soir c’est la crypte du Rosaire de l’Eglise St-Sulpice qui sera investie par la Winter Family pour la sortie de leur premier album (sur Sub Rosa), un duo qui joue de l’harmonium, du temps suspendu, de l’imprécation et du silence avec beaucoup de force. On peut s’en rendre compte ici ou .

benoît hické 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 1 > commentaire
écrit le < 15'09'07 > par < andre.gattolin SAP poptronics.fr >
OK. Mais impossible de parler d’Ali Fib sans faire référence (et personnellement révérence) à Robert Wyatt et son sublime album "Rock Bottom" où figure le titre devenu éponyme de "Ali fib". Un album exceptionnel et surtout intemporel écrit (je dis bien écrit) après l’accident qui rendit Wyatt hémaplégique, dépressif mais génialement inspiré. "Rock Bottom" est un disque UNIQUE que ma fille cadette (15 ans) m’a "emprunté" tellement elle en est dingue. Un opus interprété seul à tous les instruments dans un studio rudimentaire... On comprend alors ce que signifie au sens fort du terme le "Do It Yourself".