Web Flash Festival, du 25 au 27 mai, Centre Pompidou, niveau -1, entrée libre sauf le 25 au soir (10€). Inscription par mail à la soirée de clôture, sur http://www.flashfestival.net
Portrait de Tobey par Eric Natzke, prodige ès images numériques, et invité spécial du Flash festival 2007. © DR
< 25'05'07 >
Ça Flash pour moi

Et s’il n’en restait plus qu’un… Le Web Flash Festival, qui tient sa sixième édition au centre Pompidou le week-end du 25 au 27 mai, est-il le dernier des survivants des manifestations dédiées aux nouveaux médias en France ? A part la tenue d’excellents festivals régionaux (on pense notamment à Arborescence à Aix-en-Provence ou au Tilt de Perpignan), les grands rendez-vous qui ont fleuri à la fin des années 90, Interférences, Villette numérique ou même Fête de l’Internet, sont tous moribonds.
La présence d’un acteur privé a-t-il permis au Flash Festival de passer plus facilement les chausse-trappes ? Derrière ce « premier festival francophone du contenu et de la création sur Internet » comme l’affirme Guylaine Monier, sa directrice artistique, se trouve toujours la société privée, Regard.net, elle-même distributrice des produits Adobe, dont le logiciel Flash est la tête d’affiche auprès des créateurs multimédias. Adoubée par Beaubourg, qui en profite pour ajouter un spectacle vivant au programme, le soir de l’ouverture (« Hyperscope », du trio Levox avec eRikm, seul spectacle payant de la biennale), le Flash festival s’est émancipé du logiciel qui a fait son nom.

Ouvert à tous types de créations en rapport avec le réseau Internet, il mélange performances (on suivra notamment les tentes façon SDF de Nicolas Frespech et Annie Abrahams le 26 mai, à 14h15 (« L’un la poupée de l’autre »), démos et conférences, soirées, séances de cinéma et remise de prix. Bref, une sorte de mini-festival de Cannes à l’échelle de la planète nouveaux médias, qui permet au moins de fédérer une communauté éclatée et souvent isolée (c’est toujours autre chose de rencontrer les gens « irl » (in real life), dans la vraie vie, même quand on est un « nerd » dernier degré).

A suivre de près, les réalisations impressionnantes d’Eric Natzke invité spécial de ce Flash 2007 (le 26 mai à 14h), Isabelle Arvers qui viendra avec une sélection de machinimas, ces fictions réalisées à partir de moteurs de jeux vidéo (à 14h15 le 26 et 12h le 27), Douglas Edric Stanley et Christophe Bruno pour une conférence sur la « Logo hallucination », Michael Sellam (performance à la Wii, le 26 à 17h15) ou Eric Viennot, tous invités à participer, colloquer, performer autour de la théma « fictions » (suite à l’édition précédente, dédiée au documentaire).
« Nous restons ouverts aux nouvelles formes de création qui s’alimentent des réseaux, explique Guylaine Monier. Cette année nous nous intéressons aussi aux jeux dont les contours s’avèrent flous entre fiction et réalité ou bien à la création inspirée du jeu vidéo. » Entre une petite webjam et un cadavre exquis de code, reste la compétition de films pour le Net, plus forcément en Flash comme aux débuts, et qui feront l’objet de nombreux prix. Immersion impérative donc dans cette création échevelée, d’autant que tout est en accès libre.

Les finalistes du Flash festival 2007 :

Catégorie Art graphisme
Upian.com, Thanatorama -
Emmanuel Urbin, Graphibulation -
Dominique Gabrie, Cosmikconnection -
Catgorie Net Art
Grégory Chatonsky (Incident), Sur Terre -
Albertine Meunier, My Google Search History -
anonymes.net, Le partage de l’incertitude -
Catégorie jeu
Dot-Invasion, Bubble Islands -
Motion Twin, Café Jeux -
Globz, Miss Météo -
Catégorie expérimental
Mathieu Badimon, LAB -
Qubo Gas, WaterCouleur Park -
Pascal Chirol & Yannis Perez, Easy Design -
Catégorie animation
Joire/Estival (Bechamel.com), Mr Blabla -
Jingfei Li, Finally we have someone -
Pierre Schwarz, Quand je rêve -
Catégorie présentation
Soleil Noir, Placebo Meds -
Uzik, Black Mamba -
5ème Gauche, Le Crazy Horse Paris -
Upian.com, Presidentielles.net

annick rivoire 

votre email :

email du destinataire :

message :

< 2 > commentaires
écrit le < 27'05'07 > par < mister.n izY laposte.net >
La diffusion des Playlists Ecrans sur grand écran pendant le festival était vraiment surprenante. Hors cadre individuel lié au net, la projection devant une salle remplie de ces playlists ready-made a été un vrai plaisir collectif !
écrit le < 29'05'07 > par < info LrY poptronics.fr >
Les playlists Ecrans sont des invitations faites à des artistes qui scannent les sites de vidéo pour en rapporter quelques pépites toujours originales. Ici le lien vers cet espace original sur le Web : http://www.ecrans.fr/spip.php ?rubrique7